Promotions

Stéphanie BOUCKAERT

Promotion 2009

Diplomé de : EPL
CV : Télécharger
Courriel : Stéphanie.BOUCKAERT@mines-paristech.fr

Mission OSE

Organisation/ Entreprise : MINES Paris-Tech CMA - Chaire MPDD

Lieu de la mission : SOPHIA ANTIPOLIS Cedex

Mission : Implémentation des usages de l’eau dans le modèle énergétique TIAM-FR

Résumé de la mission :
L’eau et l’énergie constituent des ressources indispensables à nos sociétés. Même si les problématiques liées à ces deux facteurs clés sont généralement traitées séparément, elles sont fortement interdépendantes. En effet, l’énergie est nécessaire pour assurer la disponibilité et la qualité de l’eau et l’eau est omniprésente tout au long de la chaîne énergétique. Dans le contexte d’une croissance de la population mondiale, impliquant une augmentation de la demande et de possibles conflits entre les différents secteurs usagers d’eau et d’énergie, il est indispensable de développer des politiques stratégiques tenant compte de cette interconnexion.
L’objectif principal de cette étude est de montrer comment les questions concernant la consommation et le prélèvement d’eau peuvent être intégrées dans des modèles de systèmes énergétiques, pouvant ainsi faciliter les discussions sur d’éventuelles stratégies futures relatives à ces deux aspects.
Les analyses effectuées dans cette étude ont été réalisées avec le modèle TIAM-FR, une version développée par le Centre de Mathématiques Appliquées de Mines ParisTech sur base du modèle existant ETSAP-TIAM. Il s’agit d’un modèle bottom-up s’appuyant sur une riche représentation technologique des systèmes énergétiques dans 15 régions du monde, considérant le développement à long terme des systèmes énergétiques (les études pouvant être réalisées jusqu’en 2100). Il permet de trouver un optimum technique en minimisant le coût actualisé total. Un module eau a donc été rajouté à TIAM-FR, correspondant aux usages de l’eau pour chaque technologie dans chaque région en termes de prélèvements et de consommations et ce, pour différents types d’eau. Plusieurs scénarios suivant différentes politiques concernant les quantités d’eau utilisées ont été développés et évalués.
Cette première étude permet de montrer l’importance de la question de l’eau dans la production d’énergie et d’identifier les procédés les plus «aquavores ». Il peut ainsi constituer un outil permettant d’attester de la plausibilité des futurs mix énergétiques au vu des disponibilités d’eau.

Mots-clés : Modélisation, eau-énergie, TIAM-FR, Markal