Promotions

Martin COATALEM

Promotion 2013

Diplomé de : X
CV : Télécharger
Courriel : Martin.COATALEM@mines-paristech.fr

Mission OSE

Organisation/ Entreprise : SCHNEIDER-ELECTRIC

Lieu de la mission : Grenoble

Mission : Valorisation d’actifs de production électrique : participation aux marches de l’électricité

Résumé de la mission :
Pour des raisons historiques, de nombreux sites industriels disposent de leurs propres moyens de production d'électricité. Certains sites étaient par exemples isolés au moment de leur construction, ou le réseau les environnant n'était pas jugé suffisamment fiable pour garantir la production industrielle. Ceci peut en particulier concerner les industries pétrolières, notamment les raffineries ou les usines LNG, mais également des cimenteries, des usines sidérurgiques ou chimiques. Ces actifs de production sont en règle générale opérés de manière sub-optimale, l'accent étant surtout mis sur la fiabilité du process. Le but de cette mission a été de mettre en place un outil permettant de déterminer une stratégie optimale d'utilisation de ces actifs par l'opérateur du site, en envisageant des interactions avec les marchés de gros de l'électricité et les contraintes imposées par l'opérateur du réseau.

Ce sujet s'inscrit dans la stratégie de gestion de l'énergie de Schneider Electric. Dans une approche propre à l'équipe d'Analytics for Solutions, l’objectif est d'aborder ce sujet au travers d'un analytic, modèle générique reposant sur le problème d'optimisation associé. Le modèle est ainsi bâti suivant un double objectif. Tout d'abord, adopter une structure standard qui se transposerait aisément d'un cas à l'autre. Ensuite, de déterminer le montant des économies que l'on peut attendre, ainsi que la stratégie à suivre pour les atteindre.

Ce modèle a ensuite été appliqué à deux cas d'études, une raffinerie et une cimenterie, où les économies annuelles attendues montent respectivement à 8 et 2,5 Me, en envisageant des contraintes opérationnelles raisonnables. Pour la raffinerie, cela représente 1% du chiffre d’affaires. Le modèle s'est ainsi adapté à deux configurations différentes, et les montants en jeu ici prouvent que le concept est prometteur. Pour poursuivre sur ce chemin, d'autres cas d'études énergivores sont évoqués parmi les clients de Schneider, de la papeterie à la distillerie de whiskey.

Mots-clés : Gestion de l'énergie, optimisation, valorisation d'actif, marché de gros